fd2site.gif
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon

Liens pratiques, techniques et juridique concernant la haie bocagère, les bouchures. 3b allier vous donne les informations sur l'agroforesterie, le gestion de la haie. Association 3b allier présente les ressources bibliographiques et vidéos concernant la haie champêtre, le bocage, les arbres.

Plantation

Trame pour la plantation d’une haie

 

Ce document balaie les questions que doit se poser la personne qui souhaite planter une haie. Pour aller plus loin, ne pas hésiter à consulter la documentation existante (bibliographie sur le site 3B et à rencontrer des personnes ayant suivi le même cheminement et qui partageront avec plaisir leur expérience.

Des précautions sont à prendre avec le voisinage, les collectivités (Mairie, Département). Se reporter aux documents sur la législation en ligne sur le site 3B Allier rubrique « Liens Pratiques ». Si vous êtes en bordure de routes, attention à la visibilité pour les automobilistes

 

  • Etude du terrain : prendre le temps de l’observation
     

Superficie du terrain concerné

Haies existantes sur le terrain et dans le voisinage, tenter d'en identifier les espèces.

Type de sol

Orientation

Vents dominants

Relief

Climat

Repérer les lignes aériennes et souterraines (canalisations d’eau, téléphone, lignes électriques, gaz, eaux usées…), les matérialiser au sol afin d’éviter de planter à ces endroits et éventuellement faire une DICT (déclaration d'intention de commencement de travaux),

 

  • Fonction de la haie et choix des essences

 

Haie brise-vent bioclimatique ou réductrice de courants d’air (bâtiments, animaux, cultures). Elle protège une surface égale à 15 à 20 fois sa hauteur (N: froid, O : pluie, S: vent chaud)

Haie filtre (visuel, pesticides, pollution automobile, bruit, qualité de l’eau)

Haie clôture

Haie antiérosive (vent, terre, eau)

Toute haie bien pensée, bien plantée sera un havre de biodiversité. Avec le temps, insectes, oiseaux, mammifères, reptiles, batraciens vont se l'approprier et la compléter en amenant graines de fleurs et d'arbres qui à leur tour l'enrichiront. Elle peut être ainsi gourmande, fruitière, médicinale, parfumée, productrice de bois (chauffage, paniers, BRF, bois d’œuvre…) ou de feuilles (haie fourragère)…

 

Pour obtenir un mélange harmonieux d’essences de tailles variées, plantez 50 % d’arbres buissonnants (- de 3 m), 40% d’arbres intermédiaires (de 3 à 6 m) et 10 % d’arbres de haut jet (+ de 6 m). Eviter les haies mono spécifiques.


 

  •  L’entretien de la haie:

Il existe plusieurs façons de traiter la haie, selon ses goûts et les contraintes du lieu.

Haie libre (dans les limites de la mitoyenneté. Là elle doit être parée, ne pas déborder chez le voisin, sauf accord de ce dernier).

Haie taillée (en août, septembre et octobre). Définir la hauteur souhaitée (maximum 2 mètres pour une haie de moins de 30 ans et plantée à 50 centimètres de la limite de propriété)

Arbres recépés (couper par pied à ¾ cm du sol pour régénérer), ne convient pas à toutes les essences

Arbres taillés en têtards (récolter régulièrement, tous les 3 ans ou tous les 10/15 ans, les branches de l’arbre). Ne convient pas à toutes les essences.

Haie plessée


 

  • Choix de la pépinière et du type de plants


Plants forestiers : plants d’1 an ou 2, 30 cm minimum, peu chers, reprise facile

Plants de plus grande taille : reprise plus délicate, travail du sol et arrosage importants, plus chers

Plants racines nues ou containers : le plant en racines nues s’installe durant l’hiver (de fin novembre à mars), est plus fragile lors de sa manipulation mais est issu d’un élevage en pleine terre donc mieux préparé à ce qui l’attend. Le plant en conteneur permet une plantation toute l’année (hormis période de gel et sécheresse) mais s’est développé différemment au niveau du système racinaire. Est adapté pour des plantations chez des particuliers.

Plants Label “Végétal local

Issus du territoire et d’une production locale, ils permettent de répondre à différents enjeux : capacités d’adaptation aux conditions pédoclimatiques et au changement climatique, conservation de la ressource génétique, physiologie cohérente avec l’écosystème présent.

La Marque Végétal local est un outil de traçabilité des végétaux sauvages et locaux. 

Sauvages ? Ces végétaux sont issus de collecte en milieu naturel, ils n’ont pas subi de sélection par l’homme ou de croisement, ils sont naturellement présents dans la région d’origine considérée.

Local ? On se réfère ici à la notion de région écologique, ou région biogéographique, région d’origine du végétal : là où il a été collecté. 11 grandes régions écologiques ont été définies dans le cadre de la marque (indépendantes des régions administratives) et permettent de justifier la notion de « local ». 

L’objectif est de garantir la traçabilité de ces végétaux et la conservation de leur diversité génétique afin d’avoir sur le marché des gammes adaptées pour la restauration des écosystèmes et des fonctionnalités écologiques. En effet, les végétaux sauvages et locaux sont porteurs d’adaptations génétiques spécifiques de la région écologique considérée.

 

  • Estimation du coût du projet

 

Préparation du sol

Plants

Protection des plants voir diverses possibilités dans le chapitre « Protection des plants (contre les herbivores, les ruminants…) » ci-dessous

Paillage

Arrosage

Frais liés à l’accueil des personnes aidant au chantier

Financement éventuel : lien vers la rubrique du site 3B


  • Préparation du chantier

 

Préparer la terre, si celle-ci est mauvaise, ajouter de la terre végétale ou un apport organique

À l’emplacement de la future plantation, sur environ 2,5 m de large pour une haie double, par exemple :

  1. Désherbage mécanique, si nécessaire : en fin d’été, commencer par débarrasser le sol des herbacées (rotovator).

  2. - Sous-solage : fin d’été-automne, sur terrain profond et bien ressuyé (sauf sur terrains argileux humide, pierreux ou sableux). Le sous-solage est une technique agricole permettant de redonner de la perméabilité au sol en améliorant le drainage naturel et la circulation capillaire horizontale de l’eau sur les sols labourés

  3. - Labour

  4. - Emiettage : au rotovator ou à la herse.

Sur des petites longueurs ou sur talus : travaillez à la minipelle ou au tractopelle. Attention : travailler un sol trop humide peut provoquer des risques de tassement, lissage des parois et compactage. Des plantations peuvent également avoir lieu en TCS (Techniques Culturales Simplifiées), c’est-à-dire sans travail du sol et en disposant en fin d’été une importante couche de BRF* (Bois Raméal Fragmenté)

Recouvrir la terre

Bâche plastique (déconseillée pour les conséquences écologiques liées à sa décomposition)

Feutre biodégradable

Paillage (entre 15 et 20 cm de paille, foin, miscanthus, copeaux de bois, BRF…) prévoir d’amener la paille sur le chantier quand il fait sec


Matérialiser la future haie

Tendre une ficelle

Placer des piquets pour indiquer l’emplacement des arbres de haut jet


Quand planter

Hors période végétative pour les plants en racines nues

L’idéal est la plantation d’automne : de novembre à fin février, début mars

Ne pas planter en période de gel, par vent fort ou sur un terrain détrempé


Préparer les plants

Prévoir des grandes cuves (1X4X0,2 m), des grands trous dans la terre ou des sacs humides pour déposer les plants dès la réception de ceux-ci car les racines nues ne doivent pas être exposées au vent et au soleil

Tailler les racines des plants avant de les mettre en jauge mais ne pas rabattre les hauts-jets

 

Prévoir du pralin pour le jour de la plantation (1/3 eau+1/3 terre+ 1/3 bouse de vache ou compost) et des grandes cuves (poubelles) pour praliner les plants.

Il existe des pralins commerciaux.

Arrosage (au moins les 3 premières années) de mai à septembre environ

Prévoir un arrosage important une fois par mois en cas de sécheresse et en respectant la réglementation en vigueur

- quels moyens seront utilisés : goutte à goutte, tuyau, tonne à eau, arrosoir… ?

Protection des plants (contre les herbivores, les ruminants…)

1 grillage par plant

3 piquets de noisetiers ou acacia autour du plant

Fourreau

Toile de jute sur les arbres uniquement

Clôture en grillage

Clôture électrique

Suivi de plantation

- Veiller à la maîtrise des herbacées : supprimer les plantes ayant pu pousser à travers le paillage et procéder, si nécessaire, à un apport supplémentaire de paillage,

- Repositionner les protections gibiers, les enlever au bout de quelques années

- Regarnir en plants,

- Taille de formation sur les arbres de haut jet,


 

  • Préparer le jour de la plantation :

Penser à l’assurance et la sécurité du chantier


Choisir une date assez longtemps à l’avance pour communiquer

Faire appel aux bénévoles : famille, amis, voisins, association, commune (ça peut être l’occasion de rencontrer le maire et lui faire part du projet, l’inviter à participer)

Organiser un chantier participatif


Constituer différents groupes de travail :

Des groupes de 4 ou 6 personnes environ : 1 pige, 1 ou 2 creusent, 1 distribue les plants, 1 ou 2 rebouchent et remettent le paillage

2/3 personnes pour praliner, remplir les brouettes de nouveaux plants et les amener vers les planteurs

1 personne qui coordonne la plantation (organisateur du chantier et propriétaire du lieu)

Préparer une fiche ou un grand tableau pour expliquer la plantation le jour J

Donner le nom et la taille des plants

L’algorithme de plantation s’il existe

Le sens de la plantation

Comment planter : placer le collet (limite racine/tige) au niveau du sol puis tasser fortement la terre

Prévoir le matériel nécessaire :

Grands bacs pour praliner

Bêches, crocs, pelles, piges de 1 m, brouettes (les bénévoles peuvent être invités à amener leur matériel)

Gants et tenue adaptée demandés aux bénévoles

Ruban qui sera accroché à la protection du plant si celui-ci a été arrosé

Accueil du chantier

Fléchage du lieu

Café d’accueil

Prévoir lieux de regroupement, de repas, de couchage, de changement de vêtements et/ou chaussures, tables, bancs, WC, lavage des mains….

Organisation d’un parking pour que la circulation soit fluide

Différents repas et boissons (offerts ou partagés/ bio, local, préparés d’avance…) avec 2/3 personnes en cuisine

2/3 adultes ou ados pour garder les enfants


Communication

Photos, vidéos pour les sites internet et pages FB (3B, commune, propriétaire…). Pensez au droit à l’image

Visite du chantier lors de journées portes ouvertes

Retour d’expérience


 

Vous pouvez retrouver ce document à imprimer en cliquant ICI


 

Plantons, le vivant fera le reste…