top of page
fd2site.gif
Rechercher

Chronique apicole 2

Aux amis de La Nature et des abeilles en particulier,


Cet hiver a été moyennement froid, bien que la météo jusqu’au 17/2 donne une baisse des températures notable ; néanmoins les abeilles ont pu faire des sorties hygiéniques indispensables ; d’autre part, les pluies régulières semblent avoir remis les nappes phréatiques au bon niveau.


Nourrir les abeilles qu’en cas de nécessité absolue, seulement avec un aliment dur ou pâteux,à mettre à proximité de la grappe d’abeilles.


Dés la première grande sortie printanière il faut être là pour observer au trou de vol afin de se faire une idée de l’état du rucher ; là encore, il faut éviter d’ouvrir ., :

-évaluation de la force des colonies

-mortalité

-dynamisme ou non

-récolte de pollen abondant ou non (mortalité de la reine)

-en cas de mort d’une ruche, évacuer au plus vite à l’atelier afin de faire un diagnostique. Toute suspicion de maladie contagieuse entraîne la destruction par le feu de l’intérieur de la ruche, cadres, rayons ; la caisse peut être gardée après passage au chalumeau !


La véronique fleurit timidement, elle est une des premières à annoncer le printemps.


Il est important ,dés maintenant de préparer des pièges à guêpes et frelons et de les poser le plus tôt possible afin de capturer les mères fondatrices.


Les pièges à essaims peuvent être posés a/c de Mars, à proximité ou partout ailleurs ; en ce qui concerne la pose d’abreuvoirs, cela n’est nécessaire que s’il manque de l’eau dans un rayon important(?)


Pour finir, deux choses me paraissent de plus en plus importantes voir nécessaires :


1-cultiver un jardin de plantes mellifères (dont des médicinales) à proximité le plus varié possible avec des floraisons successives d’avril à octobre : annuelles,vivaces,arbustives,arbres;les arbres sont d’autant plus importants que le jardin est petit, ils créent une prairie en plein ciel et c’est un bonheur des les entendre chanter lorsque apis les visite ; à ce propos très bon livre d’Yves Darricau : »Planter des arbres pour les abeilles »,surtout des arbres à floraison décalées,été automne, période pauvres en fleurs par ici.

2-Mettre les ruches dans une maison d’abeilles à faire soi même; un bâti léger suffit ; pas besoin de déplacer les ruches.


Chers amis, n’hésitez pas à communiquer directement à marc.forner@caramail.fr ou

06 79 13 62 11

afin de mieux se connaître et plus si le confinement ne nous paralyse pas trop.


Cordialement et à bientôt.

47 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


Bonjour,


Je suis allée visiter ma ruche il y a quelques jours lorsqu'il faisait chaud,

j'ai constaté une belle activité, les abeilles rentraient toutes sortes de pollen (rouge et blanc...).

Par contre à l'automne dernier j'avais laissé la hausse qui était bien remplie, mais je ne l'ai pas enlevé au début de l'hiver.

Donc j'ai actuellement une ruche, avec une hausse que les abeilles commencent à remplir.

La question est : que feriez vous à ma place, en sachant que je n'ai qu'une ruche et que j'aurai aimé la diviser cette année?

merci pour vos avis.

Géraldine

Like
Replying to

Chère Géraldine

Je m'excuse pour cette réponse tardive.


si les abeilles rentrent des pollens, c'est bon signe.

Si vous avez laissé la hausse bien pourvue de miel en hivernage; c'est encore mieux;

c'est une pratique d'autrefois; l'apiculteur se contentait de ce que les abeilles lui laissaient ,disons vers mis avril:pratique soucieuse des abeilles, s'il en est!

Une ruche c'est bien, 2 ou 3, c'est mieux.


Personnellement, je ne pratique plus la division depuis bien longtemps; sauf exceptionnellement après un essaimage naturel, si la souche est très forte et s'il y a des alvéoles royaux en nombre suffisant, de bonnes provisions et surtout un couvain abondant, de tout age; cette pratique raccourcit le temps de latence avant la reprise de ponte;…


Like

L'actualité de 3B

bottom of page