top of page
fd2site.gif
Rechercher

Chronique apicole 3

Chers amis des abeilles,


Je reprend cette chronique avec un temps magnifique, un temps de mai, faut il s’en réjouir ou s’en inquiéter ?...Nous verrons ! Météo ciel donne une semaine prochaine froide avec du gel nocturne sur plusieurs jours.


Les ruches qui ont passé l’hiver sont bien reparties, néanmoins un retour du mauvais temps n’est jamais à exclure, surtout si il dure,avec du froid en plus,il y a un risque de couvain refroidi (:abandon d’une partie du couvain sur un resserrement de la grappe; ne pas oublier que la ruche maintien une température voisine de celle du corps humain au niveau du couvain, cas unique dans le monde des insectes), Si l’on soupçonne un refroidissement, il faut absolument retirer le couvain mort, parce que c’est une infection qui peut gravement nuire à la colonie .


L’année passée j’ai eu un essaim vers le 15 avril, chose nouvelle pour moi dans cette région ; il est vrai que le printemps était très favorable, cela peut très bien se reproduire cette année. Mieux vaut un essaim précoce que tardif.

Comme je vous l’ai déjà dit, vous pouvez attendre un essaim naturel,comme je fais ; sinon faîtes une division,si possible,quand la lune (reproduction) passe devant les Gémeaux (division) ; le calendrier lunaire donne les 18/19 avril pour cette conjonction ; mais s’assurer de la présence de faux bourdons , impérativement ! Bien entendu, vous n’êtes pas obligés de me croire sur parole.

Lors d’une division, naturelle ou provoquée, il y a d’un côté une reine, plus ou moins âgée, qui ne tarde pas à se remettre à pondre ; et de l’autre une reine jeune, dont la ponte, dans le meilleur des cas n’arrivera à maturité qu’environ 30 jours après essaimage, si tout se passe bien ; cela veut dire un creux important,dans la suite des générations d’abeilles ; il est donc souhaitable que cette colonie là soit suffisamment populeuse dés la division.Lors de l’essaimage naturel, il y a plus de jeunes abeilles qui restent avec la nouvelle reine et de « vieilles « qui partent avec la vielle reine ; il y a là une sagesse de la nature qui donne un maximum de chance à la nouvelle génération qui reste « à la

maison », tandis que les « parents »partent à l’aventure avec 3 jours de provisions de bouche seulement.


Quelques plantes mellifères à floraison abondante de Mars/avril, à planter chez soi si possible :

-le prunier fleur vient de finir sa floraison

-le cognassier du japon a encore des fleurs

-la bruyère arbustive blanche

-les muscaris...

-le romarin, selon le temps fleurit de septembre à mai avec culmination à pâques


Cordialement à vous.

Marc Forner


42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


L'actualité de 3B

bottom of page